Enquête tarification bancaire : Les publics précaires pénalisés

Pour ce 17ème palmarès, nous avons étudié les tarifs en vigueur au 1er février 2017 dans 136 banques de métropole et d’outre-mer sur trois profils de consommateurs. Les résultats sont éloquents. Écarts de prix, hausse des tarifs, frais pour incidents : les consommateurs précaires sont les plus touchés.

Les écarts pour un même panier de services vont ainsi de 1 à 4 pour notre «petit consommateur», du simple au triple pour notre «consommateur moyen» et notre «gros consommateur».

Notre «petit consommateur» est par ailleurs toujours celui qui est le plus pénalisé par les augmentations de tarifs. Le coût moyen en métropole hors banques en ligne et assurbanques et en retenant, selon notre méthodologie, la formule la moins chère entre la souscription à l’unité des produits et le package subit la plus forte augmentation soit 1.75 %. Une augmentation qui, si on prend en compte nos 5 derniers palmarès, est sur 4 ans de plus de 11 % alors que l’inflation sur cette même période est de 1.9 %.

Retrouvez la suite : http://www.clcv.org/nos-enquetes/enquete-banque-2017.html