Généralisation des masques grand public : la CLCV demande des mesures d’accompagnement

CLCV – Communiqué de presse,
20 juillet 2020
(source : CLCV nationale, clcv.org)
Le port du masque devient obligatoire dans tous les lieux publics clos à compter de ce jour. Cette mesure a été prise par le gouvernement pour faire face au risque de rebond de la crise sanitaire actuelle, mais elle pose néanmoins un problème de coût supplémentaire pour l’ensemble de nos concitoyens.

La CLCV appelle chaque consommateur à suivre ces prescriptions et à acheter un volume raisonnable de masques correspondant à ses besoins.

Par ailleurs la CLCV émet, en la matière trois requêtes à destination des pouvoirs publics :

• Maintenir une large mise à disposition des masques dans les points de vente. Les Français ne peuvent respecter cette obligation s’il y a pénurie ou si l’accès aux masques est trop contraint.

• Contrôler le respect de l’encadrement légal des prix sur le modèle de masque le plus standard.

• Compte tenu du surcoût pour les populations précaires, prévoir une aide financière mensuelle de 50 € par personne composant la famille. On ne peut pas imposer ce surcoût aux plus précaires.

La CLCV, reste vigilante et assure une veille du marché pour lutter contre les arnaques et les fausses allégations.

Forum Covid-19 : construisons le monde de demain avec la CLCV

(Article CLCV nationale)

La CLCV ouvre une consultation participative pour construire le monde de demain.

La crise sanitaire du Covid-19 a révélé les failles et les limites de notre modèle de développement.  Consommateur, usager des transports ou locataire, quelle que soit leur casquette, les ménages ont été impactés. La crise a eu de lourdes conséquences sur notre pouvoir d’achat mais aussi sur les transports, les services administratifs, l’éducation ou le système de soins. Notre société ne sera plus la même. Nous devons la repenser pour anticiper le monde d’après.

La CLCV invite les usagers à partager sur notre forum leurs propositions et leurs réflexion pour aller vers un modèle de société capable de prendre en compte et répondre aux enjeux économiques, sociaux, sanitaires et environnementaux mis en exergue pas la crise.

La CLCV vous donne la parole sur 11 thèmes (liste ci-dessous). Vos propositions seront analysées pour en dégager des pistes de réflexions qui orienteront nos actions.

Pour avoir accès au forum vous devez créer un compte si vous n’êtes pas adhérent.  Si vous êtes adhérent entrez votre numéro d’adhérent ou votre adresse mail. Cliquez ici pour accéder au forum

Exprimez-vous !

1. Environnement

Le confinement, qui a suspendu l’activité industrielle et baissé le trafic automobile et aérien, a fait chuter les émissions de gaz à effet de serre. Qualité de l’air et biodiversité se sont nettement améliorées. Quelles sont vos propositions pour une reprise de l’activité et des conditions de vie quotidienne plus respectueuses de l’environnement ?

2. Alimentation

Transparence de l’information (origine, composition, prix), bien-être animal, sécurité sanitaire, alimentation accessible financièrement… Quelles sont vos propositions pour que notre nourriture soit produite différemment, de meilleure qualité pour notre santé et respectueuse de l’environnement ?

3. Consommation

La publicité à outrance, l’agriculture et l’élevage intensifs et l’obsolescence programmée nous poussent à consommer toujours plus sans en avoir un réel besoin Quelles sont vos propositions pour changer nos habitudes de consommation et sortir d’une société du tout jetable ?

4. Santé

Difficultés d’approvisionnement en matériel médical (masques, équipement de protection, gel hydroalcoolique…) et capacité de notre offre de soins à recevoir les malades, la crise sanitaire a révélé les dysfonctionnements et la fragilité de notre système de santé. Quelles sont vos propositions pour lui redonner les moyens de sauver des vies ?

5. Habitat

Pour des raisons sanitaires (qualité, maintien à domicile…), économiques (réduction facture énergie…) et environnementales, la rénovation énergétique de nos logements est indispensable. Quelles sont vos propositions pour accélérer la rénovation de l’habitat ?

6. Locataire

Au chômage partiel, de nombreux locataires du secteur privé et social n’ont pas pu s’acquitter de leur loyer. Afin de les soutenir, la CLCV a participé à la prise de mesures d’urgence : aide financière aux bénéficiaires APL et prolongation de la trêve hivernale. Quelles sont vos propositions pour aider les locataires et repenser le logement social ?

7. Propriétaire/Copropriétaire

La loi Energie-climat impose aux propriétaires et copropriétaires de logements mal isolés d’effectuer des travaux de rénovation énergétique d’ici 2028. Une charge financière trop lourde pour de nombreux ménages. Quelles sont vos propositions pour les aider à s’acquitter de ces travaux ?

8. Transports et mobilité

Un siège occupé sur deux dans les bus, attestation de déplacement… pour assurer la sécurité sanitaire, les transports et les usagers ont dû s’adapter. Quelles sont vos propositions pour que les transports de demain concilient mobilité et sécurité sanitaire mais aussi respect de l’environnement ? Accéder au forum

9. Nouvelles technologies 

Télétravail, attestation de déplacement sur smartphone ou enseignement à distance, la pandémie a souligné le rôle prépondérant du numérique dans notre société… mais aussi ses limites. Non ou mal équipée, mauvaise connexion ou non aguerrie à l’outil, une frange de la population s’est trouvée en difficulté. Quelles sont vos propositions pour que tous les usagers aient accès à l’outil numérique ? Accéder au forum

10. Participation de la CLCV

La CLCV doit participer au mouvement de transformation et de préparation du monde d’après Covid-19. Dans cet objectif,  elle doit s’adapter à cette nouvelle répartition des cartes, évoluer, se transformer. Quelles sont vos propositions pour libérer les énergies créatives et participatives de l’association ?

11. Thème libre

Fiscalité, services publics… vous avez identifié d’autres questions mises en avant par la crise sanitaire. Des questions qui amènent à repenser le monde de demain. Cet espace est pour vous.

Cliquez ici pour accéder au forum

Lire cet article sur le site confédéral 

Assurance automobile : il faudra faire les comptes – Communiqué de presse CLCV

CLCV – Communiqué de presse,
6 mai 2020
(source : CLCV nationale – clcv.org )

 

En période de confinement le consommateur utilise peu son véhicule ce qui a permis de constater une baisse sensible des accidents de la route. Mais comment cela peut-il bénéficier à l’assuré ?

 

Certains assureurs annoncent un gel de leurs tarifs d’assurance auto pour 2021 ou une augmentation de leur participation financière à des actions exceptionnelles en faveur des assurés.

Mais, on peut regretter que dans ce contexte qui semble favorable aux assureurs, de rares acteurs s’engagent à reverser une partie des primes perçues.  Il serait pourtant logique que les assurés puissent bénéficier financièrement de cette situation en récupérant une partie des cotisations versées.

La présidente de la Fédération française de l’assurance (FFA) reconnaît une baisse d‘environ 75% du nombre d’accidents sur la route en deux mois. Elle précise néanmoins que ce n’est qu’à la fin de l’année que nous pourrons juger de la réalité des accidents automobiles de 2020, la CLCV en prend acte.

Nous demandons à la FFA de s’engager sur la réalisation en début d’année 2021 d’un bilan par l’ensemble de ses membres de la sinistralité automobile conduisant, le cas échéant, à un remboursement d’une partie des cotisations.  

Nous rappellerons que l’assurance automobile est un secteur très concurrentiel, la résiliation des contrats en cours d’année a été facilitée.  Les assureurs qui ne participeraient pas à cet effort de transparence s’exposeraient à des résiliations, motivées par cette opacité, de la part de leurs assurés.

Source : https://www.clcv.org/communiques-de-presse/assurance-automobile-il-faudra-faire-les-comptes

Masques grand public : la CLCV souhaite des mesures d’accompagnement

CLCV – Communiqué de presse,
27 avril 2020
(source : CLCV nationale, clcv.org)

La CLCV a été informée vendredi du plan du gouvernement concernant les masques grand public. Les modèles standards seront disponibles à partir du 4 mai dans les commerces de grande distribution, les bureaux de tabac et pharmacies. Il sera aussi possible d’en élaborer soi-même à partir de tutoriels de spécification.

La CLCV appelle les particuliers à suivre ces prescriptions et à acheter un volume raisonnable de masques correspondant à leurs besoins, le surstockage pouvant être un facteur de pénurie.

Par ailleurs la CLCV émet, en la matière trois requêtes à destination des pouvoirs publics :

  • Une mise à disposition large des masques dans les points de vente. Le gouvernement ne peut pas demander aux Français le port systématique s’il y a pénurie ou si l’accès aux masques est trop contraint.
  • Prévoir un encadrement des prix a minima pour le modèle de masque le plus standard afin d’éviter des envolées de prix qui nuiraient tant au pouvoir d’achat qu’à l’effectivité d’un port systématique.
  • Organiser des distributions gratuites auprès des populations en situation financière difficile. On ne peut pas demander aux personnes qui ont déjà du mal à se nourrir, de consacrer de l’argent sur ce point.

La CLCV, notamment par le biais de son réseau local joignable par téléphone, se tient aux côtés des consommateurs et assure une veille du marché pour lutter contre les arnaques et les fausses allégations.

La CLCV relaie sur son site clcv.org l’ensemble des informations données par le gouvernement sur les masques grand public qu’il demande aux particuliers de porter dans l’espace public.

Covid-19 : tout savoir sur les masques grand public
Un masque grand public qu’est-ce que c’est ? Comment les reconnaître et éviter les arnaques ? Combien de temps puis-je le porter ?... Retrouvez toutes ces réponses dans l’article de la CLCV nationale, Covid-19 : tout savoir sur les masques grand public

Article publié le 27/04/2020, par la CLCV nationale : https://www.clcv.org/communiques-de-presse/masques-grand-public-la-clcv-souhaite-3-mesures-daccompagnement

 

Coronavirus : posez-nous vos questions

La CLCV a décidé de répondre, sur le site Internet confédéral, à un certain nombre de vos questions générées par l’épidémie de coronavirus dans les domaines de la consommation, du logement, de l’alimentation et de la copropriété.

Rendez-vous sur : https://www.clcv.org/nos-actions/coronavirus-covid-19-posez-nous-vos-questions

Les réponses seront publiées sur le site de la CLCV nationale : www.clcv.org

[CLCV Communiqué de presse] Démarchage téléphonique en assurance – Les pouvoirs publics doivent mettre fin aux pratiques toxiques

Alors que l’examen à l’Assemblée nationale de la proposition de loi portant sur l’encadrement des appels à visées commerciales a été reporté à janvier 2020, le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) entend adopter sous peu un avis sur le démarchage en matière d’assurance. Devant son essor et face à l’explosion des pratiques toxiques dont sont principalement victimes les plus vulnérables, nous, associations représentant les consommateurs et les familles, appelons à son interdiction. Dans cette attente, nous demandons l’adoption immédiate de mesures mettant fin aux dérives les plus scandaleuses du démarchage téléphonique et la remise à plat de son modèle économique.

Lire la suite sur clcv.org : http://www.clcv.org/communiques-de-presse/demarchage-telephonique-en-assurance-les-pouvoirs-publics-doivent-mettre-fin-aux-pratiques-toxiques.html

Hausse du prix de l’électricité : au président de la République de la court-circuiter

Dans une lettre adressée au président de la République, la CLCV et l’UFC-Que choisir demandent au gouvernement de ne pas appliquer l’augmentation de 5,9 % du prix de l’électricité préconisée par la Commission de régulation de l’énergie.

Avant que le président de la République n’annonce les mesures qu’il compte prendre à la suite du Grand débat national qu’il a initié, la CLCV et l’UFC-Que Choisir l’appellent aujourd’hui, dans une lettre ouverte, à répondre concrètement aux attentes largement exprimées de nos concitoyens en termes de pouvoir d’achat, en empêchant que la hausse (+ 5,9 %) du tarif réglementé de vente de l’électricité (TRV), aussi spectaculaire qu’infondée, n’ait lieu.

Alors que la crise actuelle est d’abord une crise du pouvoir d’achat, née des prix de l’énergie, les consommateurs vivraient comme une provocation que rien ne soit entrepris pour limiter l’inflation du TRV, alors que des marges de manœuvre existent.

Augmentation du tarif de l’électricité : pas de vraies raisons, pas d’acceptation

Si le Gouvernement se réfugie derrière une délibération de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) pour considérer qu’il n’a d’autre choix que d’appliquer la hausse de 5,9 % du TRV qui lui est demandée, la réalité des faits met pourtant en évidence que cette hausse est loin d’être inéluctable. En effet, dans une analyse précise et documentée, l’Autorité de la Concurrence a très sévèrement contesté la méthode suivie par la CRE pour élaborer sa proposition de hausse tarifaire, en soulignant sa déconnexion avec les règles de calcul posées par la loi. Loin de correspondre à la couverture des coûts de fourniture de l’électricité d’EDF, la hausse envisagée permettrait à EDF d’augmenter indûment de 87 % ses marges et priverait en conséquence les consommateurs du plein bénéfice de la compétitivité du parc nucléaire historique. Les constats cinglants de l’Autorité de la concurrence, dont le Gouvernement fait inexplicablement litière, appellent pourtant à rejeter en bloc la hausse prévue du TRV.

L’exécutif peut agir pour une baisse des tarifs de l’électricité

Au-delà de la question de la validité juridique de la récente demande de la CRE de hausse du TRV, l’exécutif dispose de nombreux leviers pour faire baisser la facture électrique des ménages. Il peut tout d’abord agir sur l’explosion de la valeur des Certificats d’économie d’énergie (CEE) et sur les coûts commerciaux d’EDF (encore récemment pointés du doigt par la Cour des comptes sous l’angle de sa politique salariale très avantageuse), qui pèsent tous deux sur le TRV. Par ailleurs, et alors que la consommation d’électricité est bien souvent contrainte, le niveau massif de la fiscalité qui lui est appliquée (près de 40 % de taxes et contributions sur le prix total) doit être remis en cause. Au choix, et sans exclusive, des marges de manœuvre existent sur le niveau de la TVA, sur celui de la Contribution au service public de l’électricité (qui a augmenté de 114 % depuis 2012), ou encore sur l’application de la TVA aux autres taxes et contributions, aberration fiscale qui ponctionne indûment le pouvoir d’achat des consommateurs de 1 milliard d’euros par an.

Compte tenu des constats dressés, la CLCV et l’UFC-Que Choisir écrivent aujourd’hui une lettre ouverte au président de la République pour lui demander de prendre dans les plus brefs délais des mesures concrètes pour limiter la hausse du TRV. À défaut, en cas de validation par le Gouvernement de la hausse de 5,9 % demandée par la CRE, nos associations ne manqueront pas de saisir le Conseil d’État pour en obtenir l’invalidation.

Lettre ouverte au Président de la République

Grand débat national : la CLCV fera entendre votre voix !

Pour vous, quelles sont les priorités pour améliorer votre pouvoir d’achat et votre quotidien ?

Soumettez-nous vos propositions, la CLCV fera entendre votre voix !

Voici le lien vers l’espace dédié pour que chacun soumette ses propositions :
http://www.clcv.org/slideshow/grand-debat-national-vos-propositions.html

Les participants à cette consultation pourront déposer des propositions sur les principaux thèmes en lien avec le pouvoir d’achat et la vie quotidienne : Alimentation, Services publics, Énergies, Logement.

FAIRE : contre les problèmes d’inconfort chez soi liés à la chaleur, au froid ou à l’humidité

(Texte extrait du https://www.faire.fr/pourquoi-faire)

FAIRE pour Faciliter, Accompagner et Informer pour la Rénovation Énergétique.

Afin d’entraîner les Français vers la rénovation énergétique, le ministère de la Transition écologique et solidaire, le ministère de la Cohésion des territoires et l’ADEME mettent en place une nouvelle signature, FAIRE. Tous éco-confortables.

FAIRE a pour objectif de rassembler l’ensemble des acteurs publics et privés de la rénovation énergétique et des énergies renouvelables et rendre lisible leur offre.

Le « service public » d’information et de conseil sur la rénovation énergétique de l’habitat  est mis en place par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie), l’Anah (Agence Nationale de l’Habitat), l’ANIL (Agence Nationale pour l’Information sur le Logement) et les collectivités.

Voir le site faire.fr

Qualité des fraises et des abricots : la déception pour le goût se confirme

(Communiqué de presse, 14 août 2018)

La CLCV rend publique son enquête exclusive de satisfaction sur la qualité et le prix des abricots et des fraises vendus en magasins. Près de 900 consommateurs dans 25 départements ont ainsi testé à l’aveugle des abricots français et espagnols et des variétés de fraises françaises et espagnoles.  Il apparait que la satisfaction pour le goût n’est pas au rendez-vous et qu’il n’existe pas de corrélation entre le prix et l’évaluation des consommateurs.

Un goût qui ne convainc pas

Seuls 32% des consommateurs sont satisfaits par le goût des fraises. En ce qui concerne les abricots, les participants sont satisfaits à 42% par la qualité globale et à 31% par le goût mais près de 42% trouvent que leur goût est peu agréable ou désagréable.

Des résultats variables selon les variétés

La satisfaction dépend fortement des variétés. Les fraises Ciflorette arrivent en tête des évaluations alors que la Gariguette est la moins appréciée. Pourtant, ces deux variétés sont vendues à des prix similaires !

Origine France : un peu mieux pour les fraises, moins bien pour les abricots

– Lire plus sur le site clcv.org
– Consultez l’intégralité de l’enquête